Accueil "Les Sites Citerriens" >> propositions >> Communautés (en débat)

 

 

Plate-forme introductive

___________________________

Parce que chaque être humain est habitant-locataire du village planète Terre, que ce village, dont il n'est pas propriétaire, est actuellement en très mauvaise santé et qu’il convient d’y remédier d’urgence.

Parce que les hommes prennent de plus en plus conscience de leur interdépendance, les obligeant à trouver des solutions planétaires à des problèmes planétaires ainsi que des solutions globales à des problèmes locaux et des solutions locales à des problèmes globaux

Parce que les particularismes ethniques, culturels, linguistiques, philosophiques, religieux ont jusque’à présent servi à diviser les hommes et à les dresser les uns contre les autres, notamment parce que certaines communautés ne sont pas représentées au niveau mondial, qu'il s'agisse de communautés sans terre, de communautés très minoritaires ou de communautés d'idées .

Parce que les particularismes sont une véritable richesse pour l’humanité à condition d’apercevoir sous ces particularismes les caractéristiques fondamentales qui sont communes à toute l’espèce humaine.

Parce que, de plus, chaque humain est un point de convergence de mille idées, particularités géographiques, appartenances linguistiques, culturelles, ethniques; que chacun est modelé par son patrimoine génétique et par son histoire et ses expériences antérieures, ainsi que par ses prises de consciences.

Parce que nos problèmes se mondialisent et réclament des réponses mondiales.

Parce que la seule communauté qui soit capable de respecter à la fois tous les particularismes et les droits humains fondamentaux est la communauté humaine dans son ensemble, gardant une vigilance de tous les instants, veillant à ce qu'aucun particularisme totalitaire ne s'élève au point de faire de l'ombre aux autres particularismes et surtout aux caractères communs à tous les hommes. Parce qu'un parlement mondial et transnational corresponds au désir de représentativité de projets communs concernant la gestion des problèmes graves auxquels sont confrontés l'humanité et l'ensemble des autres êtres vivants, au delà des simples interets nationaux et privés, et aussi à assurer la reconnaissance et le respect de certains particularismes humains non constitués en États

Parce que la participation à un même scrutin électoral de TOUS les habitants de la planète aurait un impact psychologique considérable quant à la prise de conscience collective du destin commun des terriens.

Parce que, au sein de ce Parlement Mondial , les communautés d'idées, au lieu de s’affronter, s’enrichiront et se porteront mutuellement aide et assistance.

Pour ces raisons, doit être mis en place, aux côtés de l'ONU, une deuxième chambre : le Parlement Mondial des Citerriens, c’est-à-dire le Parlement de l’ensemble de la communauté humaine, représentation qui, dans les faits, accorde à chaque Citerrien une reconnaissance de dignité, une égalité citoyenne et un minimum économique.

1.0 - Définition des communautés.

Sont définies comme « communautés » pour le Parlement Mondial des Citerriens des groupes de personnes se présentant devant l'ensemble de la communauté humaine dans le but de les représenter . Elles sont porteuses d’une solution technique ou d'un projet global quand à la gestion écologique, sociale et économique de la Planète, culturelles, ethniques ou sociales, mais ce sont avant tout des « communions d’idées », comme peuvent l'être des projets politiques ou associatifs . Leurs élus ne siègeront pas au nom d'une quelconque nationalité. De même, leur mission n'est pas de pas défendre une langue, une culture ou une religion, sauf si celle ci se voyait agressée, mais de proposer aux autres leurs solutions pour le bien de tous.
Ces Communautés peuvent avoir des représentants au Parlement Mondial des Citerriens si elles s'engagent préalablement sur les "préalables de candidature à l'élection des représentants au parlement des Citerriens":

2.0 Préalables de candidature à l'élection des représentants au Parlement Mondial des Citerriens.

Les communautés candidates:

2.1 - Approuvent sans réserve :
a - La Déclaration universelle des droits de l'homme et de l'enfant,
b - La Déclaration des Droits et Devoirs de l'Être Humain,
c - La Charte de la Terre.
d - Le principe de l'égalité des droits des femmes, des hommes et des enfants.
e - La plate forme introductive

2.2 - Déclarent solennellement que la guerre, et toute forme de violence armée, est illégale.

2.3 - Approuvent le fait que les litiges entre communautés doivent être résolus au mieux de l’intérêt de chacune des partis, grâce à l’aide de négociateurs, et jamais par les armes.

2.4 - Acceptent, en cas de litige entre communautés et si les négociations échouent, de s'en remettre au jugement d'un Tribunal des Nations et des Communautés, Tribunal dont les membres sont élus ou nommés conjointement par l'ONU et le Parlement des Citerriens

2.5 - Reconnaissent que la communauté humaine malgré et grâce à ses différences, est une, diverse et chamarrée, et qu’elles en font avant tout partis.

2.6 – S’engagent à reconnaîtrent leurs besoins propres comme les besoins des autres communautés.

2.7 - S'engagent à privilégier le dialogue et la concertation

3.0 - Rôle des élus des communautés.

3.1 - Définir les droits (lois internationales) et devoirs des communautés entre elles, vis à vis des États dans lesquelles elles sont éparpillées, et des États vis à vis d'elles (droit d'ingérence par exemple, si un Etat agit mal vis à vis d'une de ses communautés, même cette dernière n'est pas représentée au Parlement des Citerriens). Ces droits seront définis dans un esprit de respect mutuel et de travail de résolution des conflit sans perdant.

3.2 - Définir les droits (lois internationales) et devoirs des communautés à l'égard de leurs propres membres si ces droits n'apparaissent pas déjà dans les trois déclarations initiales auxquelles les communautés ont souscrit.

3.3 - Élire ou nommer au sein des représentants un Tribunal des Nations et des Communautés chargé de donner son avis ou son jugement sur les manquements aux lois votées par le Parlement Mondial des Communautés sur les points 3.1 et 3.2.

3.4 - Désamorcer les conflits éventuels par la mise en place d'équipes de négociation pluralistes composé de moitié de femmes et de moitié d'hommes et dont les membres seront extérieurs aux Communautés en cause.

3.5 - Obtenir auprès de l'ONU et des États la création d'une force de police d'interposition agissant en dernier recours suivant les décisions des jugements du Tribunal des Nations et des Communautés: " Une "police" des communautés, chargée de garantir la paix entre les Communautés et l'application des décisions du Tribunal des Nations et des Communautés, est une nécessité. Elle ne doit pas être contrôlable par un homme, un groupe ou une communauté unique. Seule une structure multiple et démocratique peut interdire un tel contrôle. Sa tâche doit être exclusivement l'interposition non-violente et la protection des communautés, protection de l'agresseur aussi bien que de l'agressé. Il est bien évident qu'elle ne doit pas "faire la guerre" sous le motif d'interdire la guerre, mais construire la paix. Mais cette police de paix des communautés aurait un mandat clair, et serait organisée de manière à ne pouvoir qu'appliquer des décisions de justice "

3.6 - Parallèlement, pendant la durée de leur mandat, les élus des Communautés auront pour mission de développer des échanges culturels, amicaux et linguistiques avec une ou plusieurs autres communautés afin de promouvoir la connaissance, la compréhension et le dialogue entre les peuples.

4.0 - Concrètement.

4.1 - Chaque communauté présente UNE idée-force, ou un projet global quand à la gestion écologique, sociale et économique de la Planète, pour laquelle seront élus ses représentants (voir 4.5).

4.1.1 - Chaque communauté bénéfiera d'une page de présentation de son projet, sur internet.

4.2 - Les représentants des communautés sont élus pour cinq ans et leur mandat n'est pas renouvellable.

4.3 - Les citerriens (de la naissance à la mort) disposent du vote "multiple", c'est à dire qu'ils disposent chacun de dix droits de vote qu'ils peuvent répartir sur les différentes communautés, comme ils l'entendent

4.4 - Le droit de vote des enfants jusqu'à leur majorité est assuré à 50% par chacun des parents, et les enfants sans parents reconnus peuvent demander à être représentés par la personne de leur choix.

4.5 - Lorsque le premier vote Citerrien aura déterminé la proportion de voix de chaque communauté, celles-ci éliront ou nommeront en leur sein leurs représentants, à raison d'un représentant par 100 millions de droits de vote. (ce qui représente un représentant par 10 millions de "personnes fictives")

4.5 - préférence AJH: Lorsque le premier vote Citerrien aura déterminé la proportion de voix de chaque communauté, celles-ci éliront ou nommeront en leur sein leurs représentants, à raison d'un représentant de 50 à 150 millions de droits de vote reçus, 2 représentants de 150 millions plus un à 250 millions, 3 représentants de 250 millions plus un à 350 millions, etc...