Accueil "Les Sites Citerriens >> Yhad >> Citoyens du monde

 

 

CITOYEN DU MONDE

Dans le monde entier, un nombre croissant d’hommes et de femmes, et parmi eux d’éminentes personnalités, se déclarent aujourd’hui Citoyens du Monde. Tous aspirent à la sauvegarde de la vie menacée et ressentent le besoin d’une organisation du monde efficace respectant les personnes, les peuples et les équilibres naturels. LES DANGERS QUI MENACENT L’HUMANITE Les multiples déséquilibres mondiaux deviennent plus évidents depuis la fin du fameux “équilibre de la terreur”. La dissémination des armes de destruction massive atomiques, biologiques et chimiques, augmente chaque jour le risque d’une erreur fatale, d’un accident ou d’un acte de folie. La misère du plus grand nombre, à côté de l’abondance dont jouit une minorité d’habitants de la Terre (pourtant elle aussi menacée par le chômage), les pollutions de l’atmosphère et de l’eau, le gaspillage des richesses non renouvelables, l’explosion démographique, le désordre monétaire, la multiplication des violences, des guerres et des phénomènes d’effondrement de sociétés, voilà les problèmes d’aujourd’hui, qui dépassent la compétence des Etats et qui se posent vraiment à l’échelle de la planète. L’ILLUSION DES TRAITES INTERNATIONAUX: l’O.N. U.

Pourquoi cette institution, qui avait suscité de si grands espoirs, s’est-elle révélée incapable de résoudre la grande majorité des problèmes internationaux? Pourquoi notamment a-t-elle été impuissante à empêcher les guerres? C’est parce qu’à la tribune de l’O.N.U. les représentants des gouvernements défendent chacun les intérêts de leur propre pays, et que nul n’y défend les intérêts de l’humanité. Dans ces conditions, ses décisions restent lettre morte, chaque nation s’autorisant à s’y soustraire au nom de sa souveraineté absolue.

Le 3 Mars 1996, les délégués élus au CONGRES DES PEUPLES lancent un APPEL:

Le 3 Mars 1966, treize Citoyens du Monde de réputation mondiale lançaient un Appel en faveur de la citoyenneté mondiale.
Depuis lors, des milliers d’hommes et de femmes conscients de leurs responsabilités au regard de la communauté mondiale et des générations futures, et résolus à obtenir leur reconnaissance comme membres de cette communauté, ont demandé à être enregistrés comme Citoyens du Monde et ont contribué lors de neuf scrutins transnationaux à l’élection de dix-huit délégués au Congrès des Peuples, préfiguration d’un Parlement Mondial.
Aujourd’hui,
- alors que l’interdépendance des peuples du monde est admise;
- alors que le caractère transnational des défis et des menaces qui pèsent sur l’humanité est reconnu;
- alors que les instances de l’O.N.U., faute de pouvoirs de coercition, demeurent impuissantes face aux conflits multiformes dont les conflits ethniques;
- alors que la souveraineté nationale n’est plus un tabou;
- au moment où nous lançons la dixième élection au Congrès des Peuples,
Nous dénonçons la course à l’hégémonie toujours active des Etats-Nations au détriment des populations,
Nous accusons les Etats de favoriser la mondialisation sauvage où règne la loi de la jungle, de prôner, sous prétexte de libéralisme, la compétitivité sans frein, facteur d’exclusion et de marginalité, tant pour les individus toujours plus nombreux au sein des sociétés dites développées que pour les pays en développement.
Nous demandons que soient prises en considération les avancées des diverses grandes Conférences Mondiales organisées sur la population, l’environnement, le développement, les femmes..., témoins de l’émergence d’une opinion publique mondiale, et nous demandons que les déclarations de bonnes intentions qui en émanent ne restent pas lettre morte. Nous exhortons les Etats-Nations à transférer une part de leur souveraineté au profit d’institutions supranationales mondiales démocratiquement élues qui, dotées de pouvoirs limités mais réels, seraient à même d’oeuvrer en faveur de la solidarité entre les peuples du monde et d’établir des lois qui leur soient communes.
VOUS, CITOYENS DE TOUS PAYS, véritables détenteurs de la souveraineté du peuple, il vous appartient de faire connaître vos aspirations vers un monde uni
EN VOUS DÉCLARANT CITOYEN DU MONDE.

LA NECESSAIRE DELEGATION D’UNE PARTIE DE LA SOUVERAINETE NATIONALE.

Le rôle de défenseurs des intérêts de leur nation qui est celui des gouvernements les disqualifie pour résoudre les problèmes qui mettent enjeu l’intérêt de l’ensemble de l’humanité.
Avant qu’il ne soit trop tard, des délégations partielles de la souveraineté nationale en faveur d’institutions mondiales devront s’imposer à tous les pays. Dès maintenant, les nécessités résultant de l’exploitation en commun de l’espace planétaire ont conduit à certaines délégations de fait, notamment au profit de l’Union Internationale des Télécommunications et de l’Organisation Météorologique Mondiale.

QUELLES INSTITUTIONS MONDIALES?

En attendant une organisation fédérale démocratique du monde, il faut des institutions:
- substituant la loi mondiale et l’arbitrage aux rapports de force, dans les relations entre Etats;
- dotées de pouvoirs réels et bien définis, pour faire exécuter leurs décisions;
- contrôlées par des représentants des peuples démocratiquement élus, indépendamment de leur appartenance nationale, dans des élections transnaflonales.

EST-CE OUVRIR LA VOIE AU TOTALITARISME D’UN SUPER-ETAT?

N’y a-t-il pas un risque de voir se constituer un pouvoir central tendant à fondre les peuples dans un moule unique et à les étouffer sous le poids de sa bureaucratie et de ses réglementations? Les Citoyens du Monde ne veulent pas d’une telle forme d’Etat : le rôle du pouvoir fédéral mondial ne sera pas d’imposer à toutes les nations une politique commune, mais uniquement d’arbitrer les conflits entre les intérêts nationaux et ceux de l’humanité, de façon à conserver à chaque peuple le libre choix de son type de société, de son mode de développement et de ses valeurs culturelles.

DES VUES UTOPIQUES?

Toutes les grandes conquêtes de l’humanité sont passées par le stade de l’utopie créatrice: il en est ainsi de la maîtrise des espaces aériens et interplanétaires, des télécommunications, de l’automatisation de la production et de la génétique. Léonard de Vinci, Jules Verne et Adlous Huxley étaient des utopistes dont la plupart des visions se sont réalisées.
Le tracé des Institutions Mondiales est déjà ébauché. Dans le cas présent, la réalisation n’est pas une affaire de progrès technologiques, mais dépend d’une volonté commune d’un nombre suffisant d’habitants de cette planète. La dernière chance pour l’homme est que leur réalisation ait lieu avant la destruction de son espèce.
L’utopie, c’est de n‘être pas mondialiste” (Recteur Rober Mallet)

UN OBJECTIF COMMUN DISTINCT DES CONVICTIONS POLITIQUES OU PHILOSOPHIQUES DE CHACUN.

Tous les Citoyens du Monde ne partagent pas les mêmes convictions politiques ou philosophiques, ni les mêmes conceptions sur la meilleure voie qui mène aux Institutions Mondiales. Ils ont en commun le respect des convictions d’autrui et le sentiment de la solidarité qui les lie à l’ensemble des humains. L’enregistrement comme Citoyen du Monde est l’acte fondamental par lequel l’individu reconnaît que le moment est venu d’organiser le monde à l’échelle planétaire et s’engage à travailler à l’avènement de ces nouveaux rapports entre les peuples.

ASSUMEZ VOS RESPONSABILITES.

L’argumentation mondialiste ne vous laisse pas indifférent. Vous seriez “plutôt pour le mondialisme”. Mais vous pensez “A quoi bon ? Que puis-je faire, à mon niveau, pour changer le cours des événements?”. Vous interrogez votre entourage et vous y trouvez beaucoup de gens qui tiennent le même raisonnement. Sur toute la Terre, on rencontre de ces mondialistes de coeur, paralysés dans leur action par leur fatalisme et par le sentiment de leur impuissance à forcer le destin. Là est l’erreur. Enregistrés comme CITOYENS DU MONDE, ils sortiront de leur isolement, ils prendront conscience de la force qu’ils représentent, du poids dont leurs voix peuvent peser sur leurs élus et sur les gouvernants. Ils auront le moyen de communiquer avec d’autres Citoyens du Monde à quelque pays qu’ils appartiennent. Ils seront informés de chaque pas en avant vers leur objectif, de chaque ralliement important, de chaque occasion de participer à une action mondialiste commune. C’est pourquoi vous devez assumer, DES AUJOURD’HUI, vos responsabilités envers votre famille, envers vos semblables et envers la postérité, en demandant votre CARTE DE CITOYEN DU MONDE.

COMMENT SONT ORGANISES LES CITOYENS DU MONDE

Le REGISTRE INTERNATIONAL DES CITOYENS DU MONDE (R.I.C.M.), fondé en 1949, a son siège 66 Boulevard Vincent Auriol, 75013 - Paris. Il contrôle dans tous les pays la délivrance des cartes d’identité de Citoyens du Monde. Il publie un bulletin en français, anglais, espagnol et espéranto.
Les CENTRES NATIONAUX D’ENREGISTREMENT, créés par le R.I.C.M., font connaître les thèses mondialistes, délivrent les cartes de Citoyen du Monde dans leur propre pays et diffusent un bulletin d’information particulier ou celui du RJ.C.M.
Le CENTRE FRANCAIS D’ENREGISTREMENT a son bureau: 15, rue Victor Duruy - 75015 - Paris TéL. O1 45 31 29 99 - Fax 01 48 28 57 90 e-mail citmonde@worldnet.fr Il publie un bulletin d’information trimestriel.
Les CITOYENS DU MONDE ont lancé les activités suivantes:
* les MONDIALISATIONS de communes et de villes se déclarant symboliquement “Territoire mondial” et contribuant ainsi, par la sensibilisation de leurs habitants, à la diffusion des thèses mondialistes.
* le CONGRES DES PEUPLES, première Assemblée de représentants directs d’habitants de la terre; il compte, en 2000, 20 délégués et 20 délégués-suppléants désignés par près de 100 000 électeurs répartis dans plus de 140 pays, au cours de 10 élections transnatîonales. Il est la préfiguration d’une Assemblée Mondiale des Peuples capable d’établir des Institutions Mondiales destinées à régler les grands problèmes de l’espèce humaine.
A son tour, le CONGRES DES PEUPLES a créé:
* l’INSTITUT D’ETUDES MONDIALISTES (1977), organisme de recherche et de culture orienté vers la perspective mondialiste. Ses sessions d’été sont suivies par des étudiants et des enseignants du monde entier.
* une AGENCE MONDIALISTE DE PRESSE qui, de 1980 à 1990, a fourni des informations sur le mondialisme et diffusé chaque mois aux organes de presse un éditorial faisant connaître le point de vue mondialiste sur un fait d’actualité.
* le FONDS MONDIAL DE SOLIDARITE CONTRE LA FAIM (1982), préfiguration de l’Institution Mondiale de Solidarité. D’inspiration mutualiste, le Fonds est constitué sous la forme d’une association mondiale où chaque être humain est participant au plan d’une parfaite égalité, aussi bien dans la satisfaction de ses besoins vitaux que dans la réciprocité de l’aide coopérative.
Si vous souhaitez recevoir votre carte de Citoyen(ne) du Monde, adressez le formulaire ci-dessous, rempli et signé, accompagné de la somme de 80 francs (ou de l'équivalent en timbres-poste) - 40 francs chômeurs et précaires - à
CITOYENS DU MONDE
15, rue Victor Duruy - 75015 PARIS

CCP Paris N° 7710 46 Z

--------------------------------------------------------------

"Conscient(e) de mes responsabilités et résolu(e) à obtenir la reconnaissance de mes droits de membre de la communauté mondiale, je demande, tout en conservant ma nationalité,
à être enregistré(e) comme citoyen(ne) du monde"

 

..NOM (en majuscules) :..................................................Prénoms :.........................................

..Nationalité :.......................................................................Profession :.........................................

..Date de naissance :.........................................................Lieu :......................................................

..Adresse:..........................................................................

................................................................................................................................

 

Payement par chèque bancaire ou postal, mandat, espèces, timbres-postes

A:............................................le:.....................................
Signature :

 

(Joindre si possible une photographie d'identité. Souligner la langue dans laquelle la carte sera établie:
anglais, allemand, espagnol, espéranto, français, grec, italien, japonais, néerlandais, occitan, portuguais, suédois.