La participation démocratique comme levier d’une mondialisation civilisée
____________________________________________________________

Forum Social Mondial de Porto Alegre (25 au 30 janvier 2001) 

   

Communiqué de presse

du Comité de recherche international sur la participation, la démocratie organisationnelle et l’autogestion

Le Comité de recherche international sur la participation, la démocratie organisationnelle et l’autogestion comprend environ 300 sociologues, chercheurs et universitaires des cinq continents. La participation directe ou représentative dans un contexte de mondialisation, ainsi que la recherche participative (avec les acteurs sociaux) sont des thèmes majeurs dans nos activités.

Nous avons donc très naturellement décidé d’être présents à ce premier “ Forum Social Mondial ” rassemblant de nombreux acteurs sociaux et destiné à développer la participation démocratique devant les enjeux majeurs et immédiats de la globalisation.

En tant que chercheurs, et aux côtés des ONG, des élus et des syndicalistes, nous croyons pouvoir contribuer à l'analyse de la situation, à l'élaboration de questionnements pertinents et de clés de compréhension, voire de propositions.

Notre posture critique de chercheurs nous porte à nous méfier de toute “ pensée unique ”, à soutenir les initiatives de débats pluralistes et à observer des convergences d’analyse critique avec les acteurs engagés dans des démarches alternatives, en particulier avec les acteurs des pays du Sud qui subissent les conséquences néfastes d’une mondialisation sans règles démocratiques.

Dans cette perspective, le Forum Social Mondial, s’appuyant sur de nombreuses initiatives locales, nous semble être un lieu nécessaire de rencontre au niveau mondial où se développent aujourd’hui des logiques de domination, niveau dès lors pertinent pour des débats essentiels sur l’avenir de la démocratie, des droits sociaux, du développement durable, de l’environnement et de l’éthique scientifique.

Une hypothèse sérieuse mérite ainsi d’être débattue : n’assistons-nous pas aujourd’hui à un processus historique de civilisation d’une mondialisation encore “ sauvage ”,  fait de confrontations d’acteurs, d’intérêts et d’idéologies, et semblable à celui qui au XIXe siècle a fait évoluer en plusieurs étapes le “ capitalisme sauvage ” vers plus de régulation démocratique ? Déjà l’implication directe des citoyens puis la participation représentative étaient le levier de nouveaux contre pouvoirs, et de l’évolution vers des règles et institutions démocratiques. Porto Alegre pourrait ainsi être une étape majeure de coordination dans ce processus historique d’implication de la société civile pour une mondialisation civilisée.

 

 

Contact en France: Alain Chouraqui

Président du Comité de Recherche international sur la Participation, la Démocratie organisationnelle et l'Autogestion

Directeur de recherche au CNRS

Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail (LEST),

35 av. Jules Ferry, F 13626 Aix-en-Provence Cedex (France)

(de France) tel 04-42-37-85-25; fax 04-42-26-79-37

e-mail: chouraq@univ-aix.fr